Un bateau-laboratoire pour discuter environnement le long de la Saône et du Rhône

Publié par Apoline Zahorka, le 5 juillet 2024   100

Quatre mois, c'est la durée de la campagne de terrain menée par les étudiant-es de l'association Juste 2.0°C le long de la Saône et du Rhône. Ces quatre mois, ils et elles les ont passés à bord de leur bateau aménagé en laboratoire, qui est allé à la rencontre des écoles et des habitant-es le long de l'itinéraire, avec comme fil rouge : que veut dire habiter la Saône, habiter le Rhône ? Il s'agissait de mêler sur le terrain recherche, pédagogie et dialogue autour de la démarche scientifique, plus précisément sur les enjeux environnementaux.

Le contexte du projet scientifique

La Saône et le Rhône sont une rivière et un fleuve fortement anthropisés, historiquement aménagés et habités. Ces cours d’eau traversent une grande diversité de paysages : urbains, agricoles, parcs naturels… En eux-mêmes, ils ont été aménagés pour favoriser des usages variés : navigation, production d’électricité, création d’espaces dit naturels accessibles à tou·tes. Depuis les années 1990, des projets de restauration écologique se mettent en place et viennent questionner les attentes que nous entretenons vis-à-vis de ces espaces.

Le projet scientifique est porté par quatre étudiant·es des Écoles Normales Supérieures de Paris et de Lyon, en collaboration avec plusieurs laboratoires de recherche français. Quatre questions ont structuré le projet :

  • Géographie et écologie : Rôle des îles fluviales dans le maintien de la ripisylve, la forêt endémique des cours d’eau, sur un chenal navigable (Jean-Loup Baudoin)
  • Pollution plastique : Localisation des réservoirs majeurs de macro- et microplastiques le long de la rivière et des berges (Apoline Zahorka)
  • Sociologie : Savoirs technicistes et experts qui président aux projets de restauration écologique (Amandine Reist)
  • Anthropologie de l’environnement : Modes d'attention à la nature ; des naturalistes, des pêcheurs notamment (Valentin Brochet)


Elles ont été choisies car elles questionnent l’action humaine favorable comme défavorable aux enjeux environnementaux. Elles sont interconnectées et recoupent les grandes thématiques que sont la répartition spatiale de l’impact de l’homme sur la biodiversité, les représentations de la nature et les choix d’aménagement. Les données récoltées sont à ce jour en train d'être analysées.

L'équipe de terrain sur le bateau La Dame de Trèfle, à Chalon-sur-Saône

Le bateau au cœur du projet Science-Société

Ce terrain s'est déroulé à bord d’un bateau aménagé en laboratoire. Cela n'a pas été sans difficulté : les imprévus liés à la crue, à la météo, aux pannes moteurs... ont demandé beaucoup de réactivité pour assurer toutes les interventions pédagogiques et animations qui étaient prévues !

Les deux mascottes du projet, des castors, dans la partie laboratoire du bateau

Néanmoins, ce bateau concentre toutes les dimensions du projet : C'est un laboratoire itinérant qui a permis la collecte de données scientifiques, tout autant qu’un lieu de rencontre avec les habitant·es et les élèves des écoles, mais aussi un outil de communication et de narration. Nous avons souhaité montrer le récit d’une science en train de se faire, mais aussi celui de l’aménagement et de l’usage des cours d’eau par nos sociétés. 

Ce récit est d'ailleurs à retrouver sur nos journaux de bord sur le site internet de l'association. Il a largement su engager, avec l'aide de nos deux mascottes castor, les centaines d'élèves qui ont suivi nos aventures chaque semaine, et leur proposer de se poser, à leur tour, des questions sur leur environnement proche, en leur apportant des outils pour mieux le comprendre. Le bateau en lui-même a ainsi largement participé au récit et au succès du projet.

Et la suite ?

Maintenant que le terrain est terminé, place aux restitutions : une exposition photographique itinérante a été inaugurée à la fin de l'itinéraire à Arles et sera proposée dans les nombreux lieux où nous sommes passés. Celle-ci revient sur la rivière, ses écosystèmes, la démarche scientifique que nous y avons développé, les multiples rencontres que nous y avons faites. A suivre !

Plus d'infos : www.j2d.org

Projet soutenu financièrement par : Région Bourgogne-Franche-Comté, Fondation Veolia, Plan Rhône-Saône, Préfecture de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Agence de l'Eau RMC, Compagnie Nationale du Rhône, Electricité de France, Métropole Grand Lyon, Ecole Normale Supérieure PSL, Ecole Normale Supérieure de Lyon, Ministère de l'Education Nationale et de la Jeunesse - DGESCO, CROUS Paris, Fondation Singular Planet et université Paris Sciences et Lettres, DEFIM Lyon, Chalon Nautic.

Intégralité de nos partenaires scientifiques et de médiation : https://www.j2d.org/nos-parten...