4 questions à ... François Tainturier, président d'association

Publié par Le Pavillon Des Sciences - Agathe, le 7 octobre 2021   190

Xl pxfuel.com

Cette année, la Fête de la Science fête ses 30 ans ! Trois décennies de rencontres avec des chercheu.r.se.s et des passionnés venus partager leurs connaissances scientifiques et cultiver l’émotion de la découverte. À cette occasion, découvrez quelques portraits de personnalités qui ont fait et marqué la Fête de la Science en Bourgogne-Franche-Comté depuis 30 ans.

______________________________________________________________________________________

François Tainturier, président d'association

Carte d'identité

  • Nom : TAINTURIER
  • Prénom : François
  • Profession : Ingénieur d'études puis de recherches en cartographie et télédétection à la retraite / Président de l'ensemble LAOSTIC / Membre du bureau du Centre de Culture Scientifique Technique et Industrielle de Bourgogne durant 20 ans
  • Lieu d'exercice : Université de Bourgogne en tant qu'ingénieur / Itinérant en Bourgogne-Franche-Comté avec le Laostic
  • Missions principales : Faire découvrir l'organologie / Préserver des instruments et un savoir-faire unique / Donner des concerts

*

Interview

À quand remonte votre première participation à la Fête de la science  ?

Ayant une expérience de l'Education populaire dans le domaine sportif et artistique , ayant moi-même bénéficié de formations par des bénévoles dans ces domaines, j'ai ressenti l'envie de partager également ma passion pour les cartes géographiques avec le plus grand nombre. Le CCSTIB m'a non seulement permis cela mais m'a soutenu dans mes démarches et mes réalisations. J'ai donc participé à la première Fête de la Science en 1992 sur site puis j'ai proposé, ensuite, par conviction de me déplacer avec mon matériel informatique dans des lieux excentrés de Bourgogne, voire insolites : Jardins de Barbirey, Ecluse de Châtillon en Bazois, les Thermes de Saint-Honoré les Bains etc... Puis la demande conjointe de culture artistique émergeant, j'ai associé ma passion de loisir à celle de ma profession. Fondateur d'un ensemble instrumental et vocal de musique ancienne, j'avais à ma disposition un parc rare d'instruments anciens manufacturés. J'ai donc proposé des animations autour du thème de "Musique et matériaux". J'ai aimé cette double "casquette" de cartographe -musicien.

D'où vient votre intérêt pour les sciences ?

Mon attrait pour la géographie a été exacerbé par un jeune professeur en terminale qui a stimulé ma curiosité sur les liens entre l'homme et la nature que je parcourais avec gourmandise en vélo, en kayak ou en ski de randonnée comme moniteur. Je voulais comprendre les formes du relief, l'évolution de la biosphère, les bienfaits ou les méfaits de l'anthropisation.

Partagez avec nous un souvenir marquant de la Fête de la science, une anecdote.

Difficile pour moi d'évoquer un souvenir marquant tant il y en eut ! La Fête de la Science se vivait pour moi comme un pélérinage laïc annuel, grand moment de mon année universitaire, certains de mes étudiants m'accompagnant à la rencontre d'un public pluriel, curieux, gourmand de savoir. Un vrai moment de bonheur! Une anecdote cependant : une mamie de 90 ans sortant radieuse d'une animation " à quatre pattes" au milieu d'enfants, dans notre premier planétarium gonflable en Nièvre.


La cartographie est une science qui a particulièrement évolué. Lors des mes études, j'ai dessiné les Alpes, à la gouache, dessiné des courbes de niveau au stylet, fait de la photogravure, puis l'informatique est arrivée avec la DAO, la CAO et l'émerveillement des premières images satellitales qui arrivaient dans mon labo depuis Darmstadt.

Désormais retraité, je continue à participer à chaque Semaine de la Science avec désormais une thématique plus orientée sur Musique et Matériaux et sur l'évolution de la notation musicale du 8e au 13e siècle. Nous proposons durant la Semaine des Sciences pour des collèges, une découverte scientifique de la Vie au Moyen-Age dans un village médiéval avec un programme pluridisciplinaire cherchant la synergie entre techniques et mentalités.

Les Fêtes des Sciences ont été pour moi, pour mon laboratoire, des moments de stimulation et de partage inoubliables ; la profession s'oubliait au profit de la passion, des rencontres, du partage, sans stress, sans notation, sans rémunération. Un immense merci à tous ceux institutionnels, bénévoles , partenaires qui ont permis cette indispensable et authentique Fête du savoir.

_____________________________________________________________________________________

Plongez dans 30 ans de souvenirs de Fête de la science en Bourgogne-Franche-Comté en consultant notre dossier 30 ans de Fête de la Science !

Et pour ne rien manquer de la Fête de la science, rejoignez la communauté Echosciences dédiée à la manifestation !