4 questions à ... Catherine Maufoux, professeure de sciences

Publié par Le Pavillon Des Sciences - Agathe, le 7 octobre 2021   92

Xl   14995841

Cette année, la Fête de la Science fête ses 30 ans ! Trois décennies de rencontres avec des chercheu.r.se.s et des passionnés venus partager leurs connaissances scientifiques et cultiver l’émotion de la découverte. À cette occasion, découvrez quelques portraits de personnalités qui ont fait et marqué la Fête de la Science en Bourgogne-Franche-Comté depuis 30 ans.

______________________________________________________________________________________

Catherine Maufoux, Professeure de sciences

Carte d'identité

  • Nom : Maufoux
  • Prénom : Catherine
  • Profession : Enseignante de mathématiques et physique-chimie en lycée professionnel et de sciences numériques et technologies en lycée général
  • Lieu d'exercice : Lycée Simone Weil de Dijon
  • Missions principales : Montrer aux élèves l’importance des sciences dans le monde qui les entoure et diffuser la culture scientifique / Favoriser les échanges entre ses élèves et les chercheurs / Susciter la curiosité des élèves et faire naître en eux des interrogations / Former les élèves à prendre les bonnes décisions pour préserver leur santé et leur environnement

Interview

À quand remonte votre première participation à la Fête de la science  ?

Cela devait être en 2000-2001, alors enseignante au lycée Abbé Grégoire à Paris, j’ai organisé une sortie à un village des Sciences dans le 5ème arrondissement, avec mes élèves de 4ème techno. Différents ateliers étaient proposés sous des chapiteaux et les élèves ont pu poser des questions à des chercheurs, en particulier du CNRS, qui proposaient de construire un polygone à 20 côtés. Les élèves ont beaucoup apprécié ces échanges et ont été curieux de découvrir les activités proposées.

D'où vient votre intérêt pour les sciences ?

Mon attrait pour les sciences a commencé très jeune, en primaire, avec beaucoup de questions et peu de réponses. Il fallait alors attendre d’aller à la bibliothèque ou bien de commander des livres à Noël pour enfin avoir des explications. Cette envie a été encouragée au collège par un enseignant de Mathématiques en 5ème et un enseignant de Sciences Physiques en 4ème. A cette époque, ce qui me passionnait le plus : les carrés magiques, l’espace et la science-fiction avec les robots. Les cours de Sciences et de Mathématiques ont continué de m’intéresser au lycée ; je me suis ensuite dirigée vers une classe préparatoires aux grandes écoles puis j’ai intégré une école d’ingénieurs (qui est devenue Centrale Marseille).

Parallèlement, ma famille m’a plutôt éveillée à la nature et à la connaissance des arbres et des plantes et m’a permis ainsi de développer mon sens de l’observation. Elle m’a aussi permis de découvrir les applications techniques et industrielles des sciences en visitant des entreprises très automatisées pour l’époque.

Partagez avec nous un souvenir marquant de la Fête de la science, une anecdote.

La fête de la science en 2011 au village des sciences de Beaune a été particulièrement riche en découvertes. Les expériences proposées, lors de cette année internationale de la chimie, étaient impressionnantes et amusantes, avec par exemple, les changements de couleur du jus de chou, la lévitation d'un aimant au-dessus d'un disque, et l'histoire de la radioactivité avec le film sur Marie Curie « Les Palmes de Monsieur Schutz ».

En 2018, les élèves ont proposé des expériences sous forme d'ateliers sur le thème « l'interaction entre l'homme et l'environnement, pourquoi et comment retrouver une relation harmonieuse » afin de prendre conscience des conséquences de nos pratiques sur notre futur.

Le souvenir marquant est notre visite préalable des laboratoires sur l'étude des océans et des effets de la pollution de la Faculté des Sciences de Jussieu à Paris. Les échanges avec les chercheurs ont permis d’avoir des apports riches et solides pour préparer les expériences proposées ensuite.

Une anecdote : les élèves de bac pro sont allés dans la classe d'une école maternelle ; un groupe avait choisi de présenter "le son qui danse", une expérience avec des grains de café posés sur un film plastique qui recouvrait un saladier contenant une enceinte qui diffusait la musique. A chaque fois que les grains de café sursautaient, les enfants éclataient de rire !

Quel moment scientifique a suscité chez vous "l'émotion de la découverte" ?

Deux moments :

Lors d’un cours de sciences physiques, le professeur nous a expliqué la supraconductivité. Nous avons tous été subjugués par ce phénomène qui permet notamment de transporter de l'électricité sans perte d'énergie et nous avons alors réfléchi à des applications potentielles.

Lors d’une visite au CERN avec notre professeur de terminale au lycée en 1990, nous avons pu avoir les explications des chercheurs qui travaillaient sur le LEP (grand collisionneur électron-positon). Nous avons alors ressenti l’émotion de la découverte partagée par les chercheurs et pu envisager les progrès à venir.

Ces sensations sont très fortes et nous permettent de laisser notre esprit et réfléchir à tout ce que ces découvertes vont impliquer.

_____________________________________________________________________________________

Plongez dans 30 ans de souvenirs de Fête de la science en Bourgogne-Franche-Comté en consultant notre dossier 30 ans de Fête de la Science !

Et pour ne rien manquer de la Fête de la science, rejoignez la communauté Echosciences dédiée à la manifestation !