Le concept de revitalisation questionné dans le Nord Franche-Comté

Publié par Journal en direct, le 23 août 2023   320

Sur le site de Techn'hom à Belfort. Photo tandem.immo_technhom

La revitalisation d’un territoire se caractérise par des critères spécifiques, que des chercheurs en sciences humaines et sociales ont formalisés afin de mieux étudier les conditions d’établissement des diagnostics et de construction de l’action par les acteurs de terrain. Le concept de revitalisation ainsi défini est né dans le cadre du projet ORTEP (Observatoire régional des territoires, des entreprises et des populations), porté par la MSHE Ledoux de 2017 à 2021. La thèse en économie et aménagement du territoire1 de Nastasya Winckel, menée sous la direction de Nathalie Kroichvili à l’Institut FEMTO-ST / RÉCITS, est partie prenante de ces recherches. Soutenue en décembre dernier, elle a valu à la jeune chercheuse l’un des quatre prix de thèse 2022 décernés par la fédération des MSHE Bourgogne - Franche-Comté.

Dans ce travail, Nastasya Winckel applique le concept de revitalisation au territoire du Nord Franche-Comté, qu’une longue tradition industrielle scinde en réalité en deux zones : d’un côté Belfort, avec une activité historique centrée sur le ferroviaire, un développement plus récent autour du domaine de l’énergie, et le parc urbain Techn’hom pour symbole ; de l’autre Montbéliard et le site emblématique de Sochaux, aux destins liés à celui du secteur automobile. Les deux régions sont touchées par la crise et connaissent d’importantes transformations depuis vingt ans. Nastasya Winckel établit leur bilan territorial à partir de l’analyse de la presse nationale et locale, des résultats d’entretiens menés auprès des acteurs locaux et de l’exploitation de statistiques.

Elle conclut que « les actions entreprises pour répondre à la crise, même si elles font preuve de tentatives de diversification industrielle, ne relèvent pas de la revitalisation, parce qu’on n’observe pas de changement des éléments essentiels qui composent le système territorial. Les solutions mises en œuvre veulent maintenir le modèle industriel en place, alors que la revitalisation suppose une transformation radicale de l’ensemble du système. » La jeune chercheuse fait valoir l’importance des engagements et l’effort de convergence entre les acteurs concernés, notamment autour du projet Transformation d’un territoire d’industrie (TTI), dont elle souligne les points forts : « Axé sur la diversification vers l’hydrogène et la transition vers l’industrie 4.0, ce programme bénéficie de budgets alloués sur le temps long, sortant du champ des dispositifs d’urgence, et associe la société civile à ses projections. »

Pour Nastasya Winckel, ce dernier élément est une clé pour l’avenir. « Pour aller vers une véritable dynamique de revitalisation, de nouveaux bilans et de nouveaux plans sont nécessaires ; ils doivent veiller à intégrer la parole et les propositions d’action de tous les acteurs du territoire, et à considérer d’autres dimensions que la transformation industrielle. Nombre d’éléments de diagnostic ne se traduisent effectivement pas par des plans d’action réellement ambitieux, comme l’exclusion sociale, la crise de la démocratie représentative ou encore le changement climatique ».

1 Le Nord Franche-Comté, un territoire industriel en cours de revitalisation ?